DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011456

S'il fallait une preuve que l’âge moyen des sloteurs recule toujours un peu plus au fil des ans, que leur mémoire s'émousse semaines après semaines, et bien en voici une: pour cette 7ème et antépénultième manche du championnat, c’est le circuit "Demon Double Zéro" ("DDZ" pour les intimes) qui a de nouveau été monté… Et oui, je dis de nouveau car c’est bien ce même "DDZ" qui avais été choisi pour la manche 6 (voir ici: http://circuit24samois.canalblog.com/archives/2019/02/27/37136555.html). Bon, cela a au moins permis aux absents de la 6ème manche d'apprécier toute la technicité de ce sympathique tracé, qui rappelons le, présente la caractéristique d'être dénué de pont.

Pour cette 7ème manche, 16 pilotes, tous "remontés à bloc", avaient fait le déplacement. La fin du championnat approchant, tous ont maintenant à cœur de grimper dans la hiérarchie au niveau du classement général. Malgré tout, certains manquaient à l'appel. Notamment Laminak (bordel ! Et le CR de la manche alors ?), Yves et Gravillon...   En tout cas, c'est maintenant qu'on réalise tout l'intérêt de pouvoir bénéficier de trois "jokers". Et pour certains, ils ne sont vraiment pas de trop!

 

SERIE 1

Philvit - Poussin - Enzo - Boombastic - Pierre - Jacques - Roc - Mayeul

Boombastic s'empare rapidement du commandement et se forge, au fil des tours, un matelas d'avance assez confortable. Il tourne comme une horloge! Mayeul n’est pas en reste non plus, puisqu’il s’empare de la deuxième place. C’est dit : il y aura deux Bombe en finale !

Et Roc vient verrouiller le podium de cette série 1.

Jacques échoue au pied du podium.

Enzo était pourtant plus vite que ses petits camarades, mais un léger manque de constance en piste le relègue en 5ème position. Réussira-il à renverser la balance dans la phase finale de cette 7ème manche ? C’est ce que nous verrons plus bas !

Poussin n’arrive pas à mieux faire qu’une 6ème place. Il semble toujours piloter sur un fil, et les sorties sont trop nombreuses. Sans parler du rythme… Insuffisant pour espérer un résultat à la hauteur de ses ambitions.

Pierre, 7ème, arrive à tenir la dragée haute à un Philvit, qui pour sa part, n’a pas l’air très en réussite !

 DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011457

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011459

 

SERIE 2

Taras - Macadam - VetteOne - David - Cloclo - Midas - Bibi - Sea Sex & Slot

Parti en huitième et dernière position, SSS ne mettra pas longtemps à rejoindre les avant-postes. Bon, il aura été grandement aidé par une sorte de "KO général" (ou "big one" pour les amateurs de NASCAR) en début de course, impliquant un bon nombre de voitures du milieu de plateau. SSS, on ne sait pas comment, arrive à se faufiler entre les épaves et se retrouve donc très rapidement à devoir chasser du gros gibier: du David et du Midas ! Au final, il agrandit son tableau de chasse et se qualifie directement pour la finale. Midas, excellent second de cette série 2, l'accompagne en finale. Mais que ça a été chaud entre David et lui, du début à la fin. David termine 3ème mais dans le même tour que Midas ! Très chaud vous dis-je! Surtout quand on sait que Midas a écopé d’un Stop&Go qui a bien failli lui couter sa deuxième place !

Un autre pilote a dû effectuer un Stop&Go lors de cette série 2 : VetteOne. Et lui aussi conserve sa place (4ème) in extremis, puisque Taras termine également dans le même tour…

Cloclo, Bibi et Macadam terminent le classement de cette série 2. Un Bibi qui ne profite pas réellement de la belle vélocité de sa Jaguar (2ème chrono de la série tout de même !).

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011458

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011460

 

PETITE FINALE

Jacques - Enzo - Cloclo - Poussin - Bibi - Pierre - Philvit - Macadam

Une petite finale extrêmement disputée, et ce, à tous les étages! Jacques, parti en pole, ce fait débordé au premier virage par Enzo, très en forme. Ce dernier garde la tête durant les 10 premières minutes de course, mais Jacques, en vieux briscard, reste en embuscade… A 12 minutes de course, Enzo semble soudain se déconcentrer. Sa belle Sauber-Mercedes fait quelques traversées de bacs à graviers… et Jacques en profite pour prendre la tête. Mais Enzo ne s’avoue pas vaincu pour autant ! Les deux hommes s’échangerons la 1ère place à plusieurs reprises, avant que Jacques ne prenne définitivement l’ascendant sur son jeune adversaire. Voyant ses espoirs de victoire s’envoler et ayant une avance assez confortable sur le 3ème (Poussin), Enzo, visiblement mécontent de sa poignée, décide de s’arrêter pour en changer. Rien d’interdit par le règlement sportif, hormis le fait que l’arrêt de l’auto doit normalement s’effectuer dans la zone des stands et pas en pleine piste !!! La direction de course croit rêver ! Elle est alors à deux doigts d’infliger un Stop&Go au jeune effronté (il faut quand même l'avouer, assez mal coaché par tonton sur ce coup-là !) mais décide toutefois de faire preuve d’une grande bonté, histoire que cette "renaissance du phénix Enzo" ne s’arrête pas là, net !

Rebondissement à moins d’une minute de la fin du run : la direction de course annonce un Stop&Go pour… Jacques ! Ce dernier s’exécute sans tarder. Lorsque sa Lancia LC2/85 ressort de la voie des Stop&Go, il reste 30s de course… Il parvient malgré tout à franchir la ligne d’arrivée en tête, Enzo terminant second, dans le même tour ! Très chaud !!!

Bref, hauteur d'une solide prestation durant la 1/2 heure de course, Mister Jacques signe ici sa première victoire! (9ème de la manche).

Enzo semble donc avoir retrouvé la confiance et parait comme libéré d'un fardeau... Serait-ce l'absence de Laminak qui lui donne des ailes? Respire-t-il mieux ? Très rapide (ça, il l'a toujours été!) et surtout beaucoup moins "brouillon", il se décide enfin à lâcher les pistes extérieures! Une chose est sure, s'il continue sur cette lancée, nous sommes en passe de retrouver le Enzo des grand jours!

Malheureusement, on ne pas en dire autant de l'ami Poussin... Le pauvre donne l'impression de continuellement devoir se battre contre sa Nissan R89C grise. Et ce depuis le début du championnat. Clairement, en termes de performances pures, sa monture n'est vraiment pas au niveau. Et du coup, s'est en essayant malgré tout de suivre le rythme de la concurrence que Poussin fait des erreurs de pilotages qui se traduisent malheureusement souvent par des sorties de piste.

Bibi, toujours aussi véloce, prend la 4ème place, et Cloclo, très discret, lui emboite le pas.

A noter la belle 6ème place de Pierre dans cette petite finale (13ème au général). La progression du pilote moustachu ne fait pas de doute. Bravo!

Macadam termine 7ème, avec une belle évolution entre la série 2 et la petite finale (11 tours de plus et 3 dixièmes de gagnés sur son meilleur chrono).

Malheureusement, un abandon est à déplorer au bout de 10min de course: Celui de Philvit, suite à des problèmes de coupures électriques.

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011462

 

FINALE

Boombastic - SSS - Mayeul - Midas - David - Roc - VetteOne - Taras

Sur la grille de départ, seulement 7 voitures viennent s'immobiliser à leur emplacement respectif... C'est la Toyota 88C de Roc qui manque à l'appel, ce dernier ayant dû malheureusement s'éclipser prématurément. Dès les premiers tours de roues, SSS, Boom et Midas se détachent du reste de la troupe. SSS prend rapidement la mesure de ses deux camarades, leur laissant ainsi le soin de s'expliquer en eux... Après une bonne série de tours aux coudes à coudes, Midas craque et sort. Il se déconcentre, s'énerve, et c'est le début d'une dégringolade qui le conduira jusqu'à la 7ème place... Dommage car comme à chaque fois, il avait vraiment la vitesse pour faire un très bon résultat. Midas dans la mélasse, ça laisse de la place aux espoirs montants que sont Mayeul et David. Tous deux reviennent au contact de Boom et se payent même le luxe de lui passer devant un court moment. Mais le pilote de la Lancia LC2 "Green Apple" n'a pas dit son dernier mot, loin de là! Il reprend son dû et s'empare même des commandes de la course, à la faveur d'un Stop & Go attribué à SSS (le bougre, à l'occasion d'un freinage "appuyé", a en effet éjecté sans ménagement la Porsche 962 de Midas... Pas joli-joli!)). Mais SSS cravache et parvient au final à franchir la ligne d'arrivée en tête, avec un petit tour d'avance sur Boombastic.

Après une bataille acharnée entre David et Mayeul, c'est le premier nommé qui monte finalement sur la 3ème marche du podium. Un David tout simplement bluffant, pour ne pas dire éblouissant! Une rapidité qui n'est maintenant plus à prouver, couplée à une bonne régularité. Taras, véloce et bagarreur, échoue au pied du podium.

VetteOne est très rapide également (3ème temps de la finale), mais manque de régularité. Il termine 5ème. Dommage, car au vu de ses chronos, un podium était possible.

Mayeul, 6ème, n’a franchement pas à rougir de sa prestation, puisqu’il figure une fois de plus parmi les finalistes!

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011461

 

Classement de la manche

 

 

A coup de centièmes!

Jamais sur ce championnat la bataille pour le meilleur chrono n'aura été aussi intense... Meilleur chrono, qui précisons-le, n'apporte aucun point bonus à celui qui en est l'auteur. Seulement la satisfaction personnelle d'avoir été "le plus vite" sur un tour! Quatre pilotes en particuliers se seront illustrés dans cette quête: Bibi, Midas, David et SSS. C'est d'abord SSS qui signera un joli 13'777 en série 2, reléguant ses petits camarades à un peu plus de deux dixièmes. Sauf qu'en petite finale, après l'abandon de Philvit, et donc, avec une auto en moins sur la piste, les pilotes disposèrent de plus de jus (VetteOne était alors limite dégoûté de s'être qualifié en finale !!!). Du coup, tous réussirent à améliorer leur marque personnelle établie durant les séries qualificatives (beaucoup passent sous la barre des 14s). Enzo établi une première référence avec un beau 13'894. Puis Bibi fait mieux: un remarquable 13'714! Et par la même, il détrône donc SSS! Un chrono qui aurait été sans doute impossible à battre en finale si tous les pilotes qualifiés l'avaient disputée... Oui mais voilà, on l'a vu plus haut, Roc n'a pas pu courir en finale... De quoi permettre aux heureux finalistes d'aller "chercher" le chrono de Bibi. Et de quoi également redonner le sourire à Vette (sans rire, je crois que c'est la première manche du championnat ou il ne beugle pas au moins une fois son désormais légendaire : "j'ai plus d'juuuus!!!). Là encore, les records perso de chaque finaliste tombent. Ça va nettement plus vite que dans les phases qualificatives de la manche! David signe un très beau 13'884. Mais c'est SSS, non sans mal et en toute fin de finale, qui, avec un 13'654, décroche le raccord absolu de cette 7ème manche.

 

Retrouvez la fiche du contrôle technique ici: CT_M7_Groupe_C_16_03_2019

Retrouvez en détails tous les classements (séries, finales) là: M7_Groupe_C_16_03_2019

 

CLASSEMENT GENERAL

Bon là, certains vont râler... Parce que question suspens pour la victoire finale, il faudra repasser! Avec 150 points en 6 manches courues, et malgré les deux manches à venir, SSS est désormais irrattrapable. Il a d'ores et déjà remporté ce championnat Groupe C Slot It C24S saison 2018/2019.

Mais derrière, pour les deuxième et troisième places, ce n'est presque pas "plié". Je dis presque pas parce que Boom (134pts en 7 manches) n'est pas encore assuré de prendre la seconde place finale. Ce qui est certain, c'est qu'il sera au minimum 3ème. Car le seul pilote qui peut encore lui faire de l'ombre, c'est Midas, actuel 3ème du général (125pts en 7 manches).

En 4ème position, on retrouve Roc (6 manches et 112pts au compteur). Mais ce dernier est trop loin et ne peut plus espérer accéder au podium. En revanche, il n'est pas à l'abri d'un certain David (6 manches et 103pts). Ce dernier, suite à sa remarquable prestation lors de la manche 7 (mais aussi parce qu'il a désormais 6 manches au compteur), fait une fulgurante ascension au général, puisqu'il intègre le top 5 (passe de la 8ème  à la 5ème  place).

Et derrière, dans le "top 10", les écarts restent encore et toujours extrêmement sérés. Rien n'est fait et le classement risque encore de bouger ! D’autant plus que certains pilotes n’ont pas encore 6 manches au compteur (seulement 4 manches pour Poussin, Laminak et Gravillon ; 5 pour Pierre). Cela promet encore de belles batailles d'ici la fin du championnat !

 

Retrouvez le classement général ici:classement_championnat_Groupe_C_Slot_It_C24S_M7

Prochaine et 8ème manche prévue le samedi 13 avril 2019.

En attendant, bon slot à tous!