Sous le signe des gilets jaunes…

La troisième manche Groupe C Slot It va t’elle avoir lieu ? C’est la question que les participants au championnat se posent suite au mouvement national des gilets jaunes qui, en ce samedi 17/11/2018, paralyse certains points routiers névralgiques...
Finalement, tout le monde arrive à l’heure (et même avant), excepté Damien qui avait prévenu. Poussin et Kali sont absents. Ce dernier est parti camper avec la congrégation des drapeaux bleus (drapeaux bleus VS gilets jaunes ??) Youkaidi youkaida, vive la nature!
16 participants, donc 2 séries de qualifications comprenant chacune 8 pilotes.
 
1ère série : Bibi-David-Enzo-Pierre-VetteOne-SSS-Laminak-Jacques (par ordre croissant de postes de pilotage).
Le premier tour n’est pas totalement bouclé que SSS (enfin, sa voiture !!!), touché malencontreusement par le doigt de Boom qui ramassait une autre voiture, sort juste avant la ligne droite, au niveau des stands, joue au flipper dans le rôle de la boule (j’suis obligé, désolé… : https://www.youtube.com/watch?v=mBiTrNzJ7DEnote de SSS), et passe le comptage sur le dos pour s’immobiliser sous le pont. Il repart bon dernier. Challeeeeeenge !! D’autant qu’avec Bibi, Enzo et VetteOne, y’a du moustachu en piste. Enfin surtout les deux premiers parce que Bruno se rend compte rapidement que sa puce est déprogrammée.
Après le célèbre « j’ai plus d’juuuuuuuuus », voilà le « j’ai plus d’freeeeeein ». Cette série sera un calvaire pour lui.
Laminak assure plus qu’il ne faut (les deux premiers sont qualifiés) mais il va le regretter à la fin, car sans bruit, sans excès, David roule propre (qu’est-ce que t’en sait, t’a regardé au fond de son slip ?! note de SSS) et engrange les tours. Jacques peine un petit peu et Pierre continu d’apprendre le DAVIC.
SSS réussit finalement son pari et prend la tête devant Enzo et Bibi. David finit 4ème devant Laminak, Jacques, VetteOne et Pierre.
 
2ème série : Macadam-Boom-Gravillon-Cloclo-Midas-Taras-Roc-Mayeul.
Juste avant le départ, Taras connaît le même problème que VetteOne. Mais il aura le temps de reprogrammer sa puce avant le départ.
Au feu vert, Boom choisit l’option piste extérieure (la rouge). Ayant remarqué le déficit d’alimentation électrique de la piste verte, et donc des dépassements difficiles problématiques, il va rester constamment sur la rouge. Excellente stratégie qui lui vaut de terminer premier. Roc se qualifie directement pour la finale également, juste devant Midas et Gravillon.
Cloclo, après un formidable bon départ, reste aux avants postes (Dieu que sa voiture est rapide !!!!) puis connaît une baisse de régime et rétrograde à la 6ème place, derrière Taras mais devant Macadam (pour 1 tour).
Mayeul sera dernier mais réalise le meilleur tour des deux séries confondues. Il est le seul pilote de cette série 2 à être passé sous la barre des 12 secondes. Sa voiture aussi est une fusée…
 
Petite finale : Laminak-Taras-Cloclo-Macadam-Jacques-Vetteone-Pierre-Mayeul.
C’est donc la patrouille qui est en 1ère ligne. Taras-Laminak. Ce dernier a raté la finale pour 1 centième par rapport à Gravillon.
Au départ, Taras part devant, alors que Laminak se vautre. VetteOne dispose enfin d’une bonne voiture et il va le prouver. Condamné à un « stop and go » qui le relègue dernier, il fait le forcing. Il terminera second à 1 tour de Taras. Celui-ci, auteur d’une course propre, regrette de ne pas avoir connu une telle réussite dans sa série de qualification. Le 3ème, c’est Mayeul qui se permet d’améliorer encore la marque du meilleur chrono (11,961s !!). Et Encore un à qui il va falloir briser les poignets…
Cloclo est 4ème, Jacques 5ème.
Laminak, au fur et à mesure, descend dans le classement ; Sa voiture n’y est pour rien (oui, surtout qu’elle a un train avant réglé au poil !!! – note de SSS). Non, c’est un jour sans.
Pierre 7ème, dans le même tour que Laminak, améliore son nombre de tour. Tel était son objectif. On progresse, on progresse !!
Macadam après avoir occupé le haut du classement lors des premiers tours, finit par rentrer dans le rang. Au final, il ferme la marche, avec une voiture pratiquement en kit, suite à de nombreux contacts. Il apprend toujours plus à chaque manche, mais il n’est pas loin de penser que la rudesse de certain mériterait quelques stop and go, et qu’il faudrait inviter les ramasseurs à plus de sévérité. (je suis d’accord avec lui – note de l’auteur).
 
La Finale : SSS-Boom-Enzo-Roc-Bibi-Midas-David-Gravillon.
Dès le départ, 3 pilotes se détachent nettement. Dans l’ordre Boom, Enzo et SSS.
SSS qui dans un premier temps a du mal à suivre les deux fous furieux que sont Enzo et Boom. Ces deux-là, roues dans roues, se livrent une somptueuse bataille. Malheureusement pour Enzo, alors qu’il semble être en mesure de prendre l’avantage sur son adversaire, une sortie brise son élan. Remise en piste, sa voiture refuse d’avancer. Fil de guide coupé ! C’est fini pour lui. Boom et SSS (qui était resté en embuscade) s’envolent. Mais ils sont dans le radar d’un Midas qui revient leur coller aux miches. Imperceptiblement, avec une conduite très propre, sans sortie, il enrhume Boom et va chercher SSS. Peu après la mi-course, il passe SSS, et se retrouve en tête. Pression pour ce dernier qui sait sa voiture moins rapide. (A cause du réglage du puits de vis avant??? note de l’auteur). Le pilotage étant essentiel néanmoins, SSS finit par le repasser. Midas sort au mauvais moment et voit passer la Lancia verte. SSS s’impose dans l’effort.
Boom se maintient 3ème. David est quatrième avec un pilotage tout en douceur. Pas besoin d'être spectaculaire pour être efficace.
Roc est cinquième devant Bibi, qui lui, avec son missile ravit le meilleur chrono du jour à Mayeul (11,772s). Bravo !
Gravillon termine 7ème.
Et Enzo dans tout ça ? Dépité, il est reparti avec 11 tours de retard. La foule en délire lui réclame de faire le meilleur chrono, pour la gloire. Mais sa tête des mauvais jours et sa posture « pilotage en mode bras croisés » ne le permet pas. Une journée à oublier pour lui. Aura t-il plus de chance lors de l’événementielle « 6 heures du C24S », le 24 novembre prochain ??????

DPP_ffribgnbbksjjmhm00011456

Classement de la manche


 
Retrouvez en détails tous les classements (séries, finales) ici: M3_Groupe_C_17_11_2018

Et le récapitulatif du contrôle technique ici : CT_M3_Groupe_C_17_11_2018
 

Classement générale
 
En tête du classement général provisoire, on retrouve Sea Sex & Slot (75pts ; 3 manches) qui accroit encore un peu plus son avance sur un Boombastic (65pts ; 3 manches), lui aussi décidément en grande forme en ce début de saison : trois manches, trois podiums ! Quelle constance ! Arriveront-ils à continuer sur leur lancée ? Une chose est sûre, d’autres feront tout pour les en empêcher… Et ils sont nombreux, croyez-moi ! A commencer par Midas (6pts ; 3 manches) et sa belle Porsche 962 jaune et noire, qui passe d’un coup de la 5ème à la 3ème place du général. Une ascension bien évidemment due à sa très belle prestation lors de cette troisième manche, mais également bien aidée par l’absence de Poussin (43pts ; 2 manche) sur ce troisième rendez-vous de la saison. Ce denier dégringole à la 7ème  place (ex-aequo avec VetteOne (3 manches)), mais est le mieux classé des pilotes n’ayant pas disputé toutes les manches ayant eu lieu jusqu’ici. Un Poussin à ne pas enterrer trop vite donc !!! Surtout que rappelons-le, sur les 9 manches prévues au championnat, seules les 6 meilleurs résultats de chaque pilote compteront au final. Autrement dit, chaque pilote bénéficie de trois « jokers ». Et Poussin vient donc d’en cramer un !
Au pied du podium (plus exactement à 3 petits points), on retrouve un autre « homme fort » en ce début de saison : Bibi (57pts ; 3 manches). Et en s’attribuant haut la main le meilleur tour de cette troisième manche, il prouve une fois de plus qu’il faudra bien compter sur lui cette saison !
Tiens, en parlant de meilleurs chronos justement, soulignons le fait que sur les trois manches courues à ce jour, ils ont tous été signés par des pilotes différents. A savoir dans l’ordre : SSS, Mayeul et donc Bibi. Qui sera le prochain sur la liste ?! En tout cas, cela prouve bien à quel point les pilotes et leurs montures sont proches en termes de performances pures !
Enfin, Roc (52pts ; 3 manches) gagne une place, accédant ainsi au top 5.

Retrouvez le classement général ici: classement_championnat_Groupe_C_Slot_It_C24S_M3


 
Pour le prochain rendez-vous en « direct live » de notre championnat club, il faudra attendre le samedi 15 décembre prochain. Un petit mois d’attente donc… Juste assez pour laisser le temps aux participants du championnat de bichonner leur monture et de peaufiner leurs réglages…

 

Par Laminak et SSS