C’était donc la dernière manche du championnat Groupe C Slot It ce samedi 11 mai 2019. 13 Pilotes s’affrontaient sur le circuit « DEMON DOUBLE ZERO ». Il semble que ce circuit sans pont fasse l’unanimité auprès des concurrents et il sera également utilisé pour l’événementielle du 25 mai « After 1990 » (et il avait d’ailleurs déjà été monté pour les manches 6 et 7 de ce même championnat. Alors oui, je pense qu’on peut dire que vous l’aimer ce « DEMON DOUBLE ZERO » ! ndSSS).

Etaient absents Kali, Cloclo, Mayeul, Enzo, Vette et SSS. Ce dernier était alité à cause de problème d’oreille interne défectueuse (Jonas???) alors que le plantigrade de la Brosse-Monceaux passait son examen « tracto-pelle » option travaux publics-fondation pharaonique…

 

SERIE 1 : Boom-Jack-Yves-Taras-Pierre-Poussin-Bibi

Jack passe en tête au premier tour devant Boom, Pierre (excellent départ), Taras, Bibi, Yves et Poussin. Celui-ci est à la ramasse et va s’arrêter quatre fois au stand dans les cinq premières minutes. Il va tour à tour, corriger la valeur du frein, recalculer la valeur de sa courbe, corriger la valeur du pas 0 et effectuer une nouvelle correction de frein (le frein était à donf!!!). Moralité et conseil du Docteur Poussin : « Toujours vérifier une dernière fois ses réglages puce avant de revenir en piste ». 

A 10 minutes de course, Jack est toujours en tête devant Boom, mais Bibi, le plus rapide, est revenu sur eux. Taras et Pierre roulent en mode « patrouille rapide » alors que Yves, avant dernier, a 8 tours d’avance sur le pauvre Poussin dont la voiture est enfin réglée... Les positions vont peu évoluer, si ce n’est la première place entre Jack et Boom. A 3 minutes de la fin, le premier cité fait une petite erreur qui le fait rétrograder à la troisième place derrière Bibi. 2 minutes après, il repasse Bibi et termine à 3 secondes de Boom. Poussin évite la cuillère de bois et finit devant Yves. Boom et Jack se qualifient directement pour la finale et c’est Bibi qui prends le meilleur chrono de la série 1 (14’063s).

 

SERIE 2 : Macadam-Gravillon-Midas-Laminak-Roc-David

The goret va dominer cette série. Une série très très serrée. Macadam a confié sa Jaguar à Bibi pour des réglages aux petits oignons, et cela va porter ses fruits. Puisque même en terminant dernier (il en faut!), il n’a que 3 tours de retard sur le premier et 2 secondes sur Roc, avant dernier. Cela prouve l’hyper compétitivité de cette série et le niveau en constante hausse des pilotes. Vive le DaVic…

Gravillon, Midas et David terminent dans cet ordre dans le même tour, avec 1’’70s d’écart entre les deux premiers nommés. Fallait pas se louper dans cette course. Mais ils sont quand même à 2 tours du goret seine et marnais, qui réalise la course parfaite (aucune sortie!!).

Laminak et Gravillon se qualifient directement, ce dernier réalisant le meilleur tour (13’’92s) seul en dessous des 14s, devant Midas (14’’15s) et Laminak (14’’16s), le plus régulier.

 

PETITE FINALE : Roc-Macadam-Taras-Pierre-Poussin-Yves

Avec une voiture enfin bien réglée, Poussin va connaître une course « normale ». Si au départ, c’est Roc qui prend la tête, notre jeune gallinacé ne va pas tarder à prouver qu’il reste, malgré un championnat catastrophique, l’un des meilleurs pilotes du club.

Au bout de 10 minutes, Taras est passé deuxième devant Roc, Damien, Pierre et Yves, qui ferme la marche. A ce propos, ce dernier est juché sur un tabouret de façon à pouvoir appréhender la vue sur la totalité du circuit.

Les positions vont peu évoluer. A deux minutes de la fin, Poussin mène toujours devant Roc à 2 tours et Taras fourni un effort pour repasser devant Macadam pour le podium. Pierre est plus loin (2 tours) et Yves est à 13 tours. Ce sera le classement final de cette petite finale !

Poussin réalise le meilleur tour de la petite finale (14’’032s), sans toutefois descendre sous les 14s. Il devance Pierre (14’’183s) et Roc (14’’262s).

 

FINALE : Boom-Laminak-Jack-Gravillon-Midas-David-Bibi

Tous deux en première ligne, Laminak et Boom vont rouler de concert pendant 5 minutes, aucun ne voulant céder. Cette émulation va leur faire prendre plus de 1/2 tour d’avance sur le peloton très compact. Il y a très peu de sortie de route. Tout le monde est très concentré et c’est une finale de grande volée. Seul Midas paraît un peu en retrait. Il ne faut pas oublier que la deuxième place du championnat se joue entre lui et Boom. Puis, dans un silence de cathédrale, Laminak pousse une vocifération (mais pourquoi???) ce qui a pour effet de déconcentrer Boom qui part à la faute. Il réintègre donc le peloton car tout le monde est dans le même tour. Laminak est donc largement seul en tête. Il entreprend alors de gérer son effort (comme en série) mais c’est une mauvaise idée car David revient rapidement à sa hauteur. Mais il commet à son tour une erreur. Ça roule très très vite et très propre. Puis Midas, revenu du diable vauvert, colle aux basques du basque… et sort à son tour. Enfin, c’est Gravillon qui vient titiller le goret, dont la voiture est intrinsèquement la plus efficace. Laminak commet alors sa première erreur de la journée et repart quatrième. Mais rien ne peut lui résister et il repasse en tête au bout de 3 minutes. A 5 minutes de la fin, Laminak va prendre 1 tour à Midas mais optimise trop son passage en courbe et touchette légèrement Midas. Faute ou pas faute ?? Stop and go ou pas ??? Les avis sont partagés et divergent (10 verges, c’est beaucoup !!!!!). Palabres pendant quelques instants, ça crie, ça gesticule, puis la direction de course, à l’unanimité de lui-même (c’est Poussin !) inflige un tour de pénalité à Laminak.

Ce tour va se révéler capital car il permet à Gravillon, deuxième à plus d’un tour, d’obtenir la victoire pour 2 secondes. Boom est troisième, devant David à 1 seconde. Jack et Bibi sont à 1 tour et Midas à 2.

Gravillon réalise le meilleur tour du jour (13’’882s) devant Bibi (13’’904s) et Laminak (13’’942s), vraiment le plus performant aujourd’hui, à défaut d’être le plus rapide.


Classement de la manche

Retrouvez en détails tous les classements (séries, finales) ici: M9_Groupe_C_11_05_2019


Classement générale 

On parle donc ici du classement général final de la saison 2018/2019 du C24S. Et oui, c’en est terminé du Groupe C !

Cette saison, 21 pilotes ont participé, de façon plus ou moins assidue, à la compétition.

SSS, avec 150 pts en seulement 6 manches courues (et autant de victoires) monte sur la plus haute marche du podium.

La bataille aura donc été âpre entre Boombastic (134pts en 9 manches) et Midas (129pts en 9 manches), mais le premier cité aura su, tout au long du championnat, faire preuve d’une belle constance. Constance qui, au final, lui permet d’empocher la 2ème place.

Midas complète donc ce podium, à seulement 5 petits points de Boom.

David (121pts en 7 manches), excellent 4ème, est en quelque sorte la « révélation » de ce championnat. Il sera à surveiller de près la saison prochaine…

Roc, avec 113pts et 9 manches courues, clôture le top 5.

Au-delà, de la 5ème place, les écarts sont comme souvent très petits ! A noté pour Jacques une belle 10ème place pour sa première saison complète.

A noté également les belles remontées (3 places de gagnées) de Laminak (11ème – 97pts) et de Gravillon (12ème – 93pts), qui, avec cette 9ème manche, ont tous deux enfin 6 manches a leur compteur.

Le pauvre Poussin, en échouant à une lointaine 13ème place, perd ici son titre d’éternel Poulidor du C24S… Hormis une 2ème place lors de la première manche, et deux 4ème places par la suite, ce championnat aura été pour lui un véritable calvaire. La faute principalement au niveau de performance de son auto. Bon il faut quand même garder à l’esprit qu’il n’a au final disputé que 5 manches. En tout cas, il est le mieux classé des pilotes ayant couru moins de 6 manches, et il est tout de même arrivé à se classer devant un certain nombre de pilotes ayant couru 6 manches ou plus ! S’il avait couru une manche de plus, il est certain qu’il aurait très probablement figuré dans la seconde partie du top 10… Dommage !

Belle bataille également entre Macadam et Pierre, qui tourne finalement à l’avantage du 1er nommé (pour un petit point seulement !).

Enfin, un petit mot à propos de Kali, qui n’aura été vu que sur la première manche, et qui a au moins le mérite de détenir un records sur ce championnat (et même probablement sur tous les championnats organisés jusqu’ici au C24S !) : Celui du plus petit nombre de tours bouclés (59) !

Au niveau des voitures, nous avons trois voitures différentes sur le podium : Lancia LC2/85, Lancia LC2 et Porsche 962. Les premières Toyota, Nissan et Jaguar étant respectivement classées 5ème, 6ème et 7ème. En revanche, la première Sauber-Mercedes est plus loin puisque 11ème. On peut donc dire qu’hormis la Sauber-Mercedes, les autos étaient relativement proches en termes de performances pure, et que donc le règlement technique (et sa « BOP ») était plutôt bien pensé.

Enfin, n’oublions pas de remercier et surtout de féliciter l’ensemble des participants à ce championnat. Cela a beaucoup été écrit dans les différents comptes rendu des manches, mais c’est une vérité : beaucoup de pilotes samoisiens ont franchi un « gap » en termes de pilotage. C’est flagrant. Alors bravo à tous !

 

Retrouvez le classement général final ici: classement_championnat_Groupe_C_Slot_It_C24S_M9

 

Et nous vous donnons rendez-vous en septembre prochain pour notre futur championnat. Un championnat monotype (une belle GT3 Italienne…) dont nous ne tarderons pas à vous parler ici.

 

Par Laminak et SSS