16 pilotes présents pour la 6ème manche du championnat. Jean-jean et Kali sont encore absents, mais surtout Poussin, qui grille encore un joker. Le dernier dont il disposait en fait...
Le circuit choisi est le "Demon double Zéro". Si vous n’avez pas la référence, je vous invite à visionner "Les Fous du Volant” ("Wacky Races" en V.O.). Sur ce championnat "Groupe C Slot It", ce circuit est le deuxième monté à ne pas comporter de pont. Il fera également l’unanimité.
Rien de neuf donc, si ce n’est Laminak qui se décide enfin à passer en poignée "sans contact" (une JBS), en lieu et place de son antique Parma turbo+ (35 ohms, non réglable... tu parles d’un dinosaure !!).

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011456

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011469

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011470

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011471

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011474

 

SERIE 1 :

Midas-Bibi-Pierre-Enzo-Laminak-Vetteone-Mayeul-Taras
Après un départ propre, Laminak se porte de suite en tête et commence déjà à ressentir les bénéfices de sa poignée. Les 7 autres concurrents ne le reverront pas.
Derrière, Mayeul s’accroche et confirme sa prestation précédente (il signera d'ailleurs le deuxième meilleur temps au tour de la serie).
Midas, vainqueur justement de la manche précédente, supporte 3 Stop & Go et un max de sorties de route, tout en réalisant pourtant le meilleur temps de la série. C’est donc que le problème se situe au bout de la poignée (en partant de la voiture, hein...).
Bibi prend aussi un Stop & Go, alors que Vetteone assure sa qualification au nombre de tours (comme quoi, quand y’a du
jus !!!).
Ce n’est pas le cas d’Enzo, dont la perte de l’aileron (de lapin !!) n’est qu’une péripétie… Le problème pour lui, ce sont plutôt des sorties beaucoup trop fréquentes, et un Stop & Go qui n’arrange pas ses affaires.
Taras semble dans le coup mais pense néanmoins à de futurs réglages...
Pierre termine avant dernier mais à 2 tours seulement de Midas 4ème. Preuve d’une progression constante, surtout depuis l’utilisation d’une poignée DAVIC.
Incident cocasse à mi-course: alors que les concurrents sont concentrés au maximum, un labrador (oui, un chien, pas un ressortissant canadien !!) fait irruption dans la salle, fait un petit tour (sans lever la patte; ouf !) et ressort comme si de rien n’était.
Au final, Laminak et Mayeul se qualifient, alors qu’Enzo, dernier, finit à 29 tours.


SERIE 2 :

Yves-Roc-Macadam-Boom-SSS-David-Gravillon-Cloclo
Cloclo se loupe complètement au départ et s'arrête juste sur la détection (par coupure). Il faut donc le pousser (enfin sa voiture parce que lui …!!).
C’est Roc qui fait le "hole-shot", devant Boom et David.
Au premier tiers de la course, SSS a déjà pris les affaires en mains. Yves connait un petit problème de connectique qui l’oblige à s'arrêter et à réparer. Les positions ne vont guère évoluer (c’est pas non plus le Kama-Southra !!) jusqu’à la fin.
Cloclo et Macadam terminent dans le même tour, preuve que le premier cité a cravaché ferme pour refaire son retard initial.
Gravillon semble un peu en souffrance.
SSS et Boom se qualifient directement.

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011457

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011458

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011459

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011460

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011461

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011462

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011463

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011464

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011465

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011466

 

 PETITE FINALE

Taras-Cloclo-Bibi-Macadam-Pierre-Gravillon-Enzo-Yves
Bibi se porte en tête dès le départ et fera toute la course devant. Jusqu’à mi-course, c’est Macadam qui pointera deuxième, avant que Gravillon, revigoré, ne se porte à sa hauteur.
Ces deux-là vont constamment s’échanger les places, avant que Gravillon ne prenne l’avantage à 4 minutes de la fin. Malgré sa "pole", Taras est à la ramasse (attention, rime riche !!). Le pourquoi du comment ??? Il a tout simplement copié les réglages de la puce de Sea Sex & Slot mais en oubliant d’y associer les réglages de sa poignée : augmentation du frein (3 fois plus) et modification de la courbe. Résultat: une voiture inconduisible. Bien fait !! Fallait pas regarder par le trou de la serrure. Comme le dit Taras lui-même : "Vaut mieux toucher à son cul qu’à ses réglages avant le départ". Il finira avant dernier.
Pierre finit à une honorable place de quatrième, devant Cloclo. Et Enzo est encore au fond du trou.
A mi-course, Yves connait encore une grosse panne : sa puce se déconnecte et Bruno opère une rapide réparation. Deux pannes de connectique en deux courses. Mais qui donc lui a prêté la voiture…..?????

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011467

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011472

 

FINALE

C’est Enzo qui est à la direction de course. Et certains concurrents regretteront le manque
d’information à l’instant "T".
SSS, profite de sa pole position pour prendre d'emblée l'avantage sur la concurrence. Malgré 3 ou 4 sorties de piste, il finira "facile" vainqueur, avec trois tours d’avance sur Boom, et en prime le meilleur temps absolue de la manche (13,952s). Boom, quand à lui, est intraitable: zéro sortie sur la 1/2 heure de course qu'aura duré la finale... Impressionnant! Il fait une course que nous pourrions qualifier "d'intelligente". Sentant sa voiture moins rapide que celle de David, Roc, ou encore Laminak, il préférera plusieurs fois lever le pied et les laisser passer de peur de prendre des coups de portière en virage. Bonne stratégie au final puisqu'il décroche donc la seconde place de la manche!
David est bien placé pour monter sur le podium, lorsque dans le dernier tour, il commet une faute en bout de ligne droite. Ce dont profitent Laminak et Roc pour le doubler. Laminak est extrêmement surpris de sa troisième place, surtout après les 3 manches précédentes, plus ou moins catastrophiques...
Catastrophique aussi, (enfin tout est relatif !), la course de Midas, vraiment pas dans le coup aujourd’hui.
Incident à mi-course (aujourd’hui, tous les événements ont eu lieu à mi-course; Etonnant non ??): On entend encore, comme tous les samedis, un cri déchirant : "Y’a plus d’juuuuuuus". C’est Bruno qui le fait remarquer, mais personne n’y prête attention… Et pourtant il a raison! Le module juste avant les stands est inopérant et la course doit être interrompue une petite poignée de minutes, le temps de rétablir le contact électrique entre les modules incriminés. Problème: si l'alimentation de la piste a bien été coupée par la direction de course dès que les ramasseurs ont demandé la suspension, le comptage lui n'a pas été mis en "pause" dans la foulée... Quand SSS s'en aperçoit (et met donc le comptage en pause), environ une minute s'est écoulé depuis la suspension. Cet interlude a-t-il eu une incidence sur le nombre de tours final bouclés par les concurrents ??
Certains pensent que non alors que SSS argumente qu’une finale est normalement plus rapide qu’une série. Mystère !!!!
Le classement final donne SSS large vainqueur, devant Boom (le Poulidor du C24S), puis Laminak.
Suivent Roc, David, Mayeul (encore bien placé), Vetteone et Midas.

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011473

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011468

 Classement de la manche

Retrouvez la fiche du contrôle technique ici : CT_M6_Groupe_C_16_02_2019

Et tous les détails de la manche (classements séries/finales) ici: M6_Groupe_C_16_02_2019



CLASSEMENT GENERAL CHAMPIONNAT

Il est a noté qu'à l'issue de cette 6ème manche, un certain nombre de pilotes ont donc leur 6 manches au compteur. Ils disposent donc d'une base de points qu'ils peuvent encore espérer améliorer s'ils arrivent à être mieux classés que lors de leurs 6 premières manches.
A côté de ça, il y a les pilotes qui ont courus entre 3 et 5 manches, et qui, au regard des 3 manches qu'il reste à courir, peuvent très bien faire un bond en avant dans le classement final...
Et puis il y a tous ceux qui ont moins de trois manches à leur actif. Autrement dit tous ceux pour qui toute chance de bien figurer au général est maintenant assez limitée...

Sinon regardons un peu de plus près ce fameux classement général provisoire :
Boom est en tête du championnat sans avoir aucune victoire (132pts en 6 manches), devant SSS (125pts en 5 manches), Midas (124pts en 6 manches et Roc (112pts en 6 manches).
De Bibi (5ème) à Cloclo (10ème) il y a seulement 10 points d’écart. C'est très serré!
On notera que Laminak et Poussin, sur le podium du dernier championnat, sont très loin (14ème ex-aequo avec 64pts et seulement 4 manches courues pour le premier cité et 3 manche pour le second. Ils ne peuvent donc que remonter au classement! Enfin s'ils sont là pour les trois dernières manches du championnat...

A ce propos, sachez que la 7ème manche aura lieu le samedi 16 mars prochain... Et qu’il va encore y avoir du sport!

Retrouvez le classement général ici: classement_championnat_Groupe_C_Slot_It_C24S_M6


Par Laminak (beaucoup) et SSS (un pt'it peu)