Damien Bourne, fort de son expérience dans le petit monde du slot et de ses compétences en matière de design, c'est lancé depuis quelques mois maintenant dans la conception et la commercialisation de châssis et de voitures de slot en impression 3D, sous la DAMSLOT.

Nous allons ici nous intéresser au premier châssis proposé par DAMSLOT (au tarif de 15,00€): le "SC Flex V1". Il s'agit d'un châssis à empâtement réglable en impression 3D destiné à recevoir un berceau moteur "in line" Slot It et à être monté en lieu et place d'un châssis Slot Classic. Les châssis sont imprimés par Damien lui-même, avec sa propre imprimante, une Ultimaker. C'est une imprimante dite "FDM" (dépôt de fil) souvent utilisée dans le modélisme. La matière utilisée est le PLA, un Polyamide d’Amidon à base végétale (matière la plus courante en impression 3D). Le PLA que Damien utilise a été spécifiquement développé pour les imprimantes Ultimaker. Il permet d’obtenir des pièces flexibles, qui reviennent bien en place et qui absorbent bien les vibrations.

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011478

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011479

Bref, vous l'aurez compris, ce châssis a été conçu dans l'idée d'accroître les performances des autos prévues à l'origine pour recevoir des châssis Slot Classic (ou assimilés). Des autos dont les performances sont bien souvent limitées ainsi équipés... Ce gain de performances promis par le "SC Flex V1" est dû à diverses particularités : possibilité de régler le débattent vertical et la hauteur du train avant, possibilité de régler le "tilting" au niveau du berceau moteur, centre de gravité abaissé, poids plume, mécanique "hight perf" type Slot It ou NSR, etc.)

J'ai donc fait l'acquisition de quelques exemplaires de ces châssis "SC Flex V1" dans l'optique de les monter sur différentes choses qui traînent depuis bien trop longtemps au fond de mes tiroirs... kits résine, carrosseries plastiques orphelines, etc.


Premier contact

Le châssis DAMSLOT "SC Flex V1" est livré dans une petite boite en carton dont le format est bien connu de tout amateur de kits résine 1/32ème... L’emballage est très soigné. Sur le dessus de la boite, on retrouve une image 3D du châssis. A l'intérieur, le châssis est emballé dans une feuille de papier de soie, qui, en plus du côté "esthétique" de la chose, protège et maintien efficacement le châssis. Une notice explicative succincte mais suffisante est également présente dans la boite. Elle explique notamment les diverses possibilités de découpes de certaines parties du châssis (prévues lors de la conception pour une meilleur adaptabilité à différentes morphologies de carrosseries) et donne également la référence du berceau moteur Slot It à utiliser (SICH13C). Les parties avant ("mâle") et arrière ("femelle") sont emboitées "à blanc". Un jeu de deux calles différentes épaisseur est également fourni. Ces calles sont destinés à être placées entre le châssis et les puis de vis de la carrosserie, afin de pouvoir ajuster aisément la hauteur de caisse. Six vis BTR type M2 sont présentent sur le châssis. Deux servent à fixer la partie avant du châssis à la partie arrière, et les 4 restantes servent à caller l'axe avant en hauteur (deux sous l'axe et deux au-dessus), et à régler sont débattement vertical. Le châssis est de couleur aluminium. L’impression 3D est assez fine. Le dessus du châssis à l'aspect mate et légèrement granuleux caractéristique des impressions 3D, alors que l'aspect du dessous est plus surprenant: lisse et brillant. Cela s'explique par le fait que le châssis est directement imprimé sur une plaque de verre. Les deux parties du châssis sont bien planes, et il n'est quasiment pas nécessaire d'ébavurer. Je me suis contenté de passer rapidement un coup de papier de verre fin au niveau de la fenêtre de l'emplacement du berceau moteur.

DPP_ffribgnbbksjjmhmn0001145h

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011480


Travaux pratiques

L'un de ces châssis a déjà pris place sous un roadster Mercedes 300SL de chez Bitume Slot Racing (BSR - www.bitume-slot-racing.com). La carrosserie du kit BSR étant faite pour recevoir un châssis Slot Classic, l'installation du châssis DAMSLOT "SC Flex V1" n'a donc pas trop poser de problème. J'ai commencé par installer toutes les pièces mécanique sur le châssis (berceau, moteur, axes, transmission, roues, etc.) sans me soucier des réglages d'empattement, de largeur de voies et de débattement vertical.

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011465

Concernant les pièces mécaniques, je précise, à toute fin utile, qu'hormis les 6 vis M2 précitées, elles ne sont pas fournies avec le châssis. Ça peut paraître logique, mais je préfère le préciser pour éviter toute confusion. Parmi les pièces mécaniques nécessaires au montage du châssis, une seule référence est incontournable. Il s'agit du berceau Slot It réf SICH13C. Pour toutes les autres pièces, c'est à vous de voir en fonction de votre modèle, de vos envies et... de votre budget!

Pour ma Mercedes 300SL Roadster, mon choix c'est porter sur du Slot-It pour ce qui est de la transmission (9x26 moyeu alu) et des axes. Les 4 roues sont de même dimensions et proviennent du catalogue BRM (jantes alu 16x6mm  et pneus 22x7mm shore 30 réf S116). Le moteur est un Shark 20 NSR (réf 3004 - 20000 rpm - 164 g.cm à 12V), les câbles de la marque Sideways et le combo guide/tresses sont des Ninco standard. Cet assemblage "à blanc" me permet dans un premier temps d'apprécier le réglage idéal de l'empâtement (en posant bien évidement la carrosserie sur le châssis ainsi monté !). Pour arriver au bon empâtement, je dois couper un peu de matière sur la partie avant, au niveau de l'extrémité qui vient coulisser dans la partie arrière (comme expliqué dans la notice). Ensuite, je passe au réglage des largeurs de voies avant et arrière. Là aussi je dois "jouer de la Dremel" afin de réduire la longueur des axes Slot It. Des calles plastiques rouge (de marque NSR) me permettent de limiter le débattement horizontale du train avant. Je termine enfin par le réglage de hauteur et de débattement vertical de ce dernier: en posant le châssis sur le marbre, je fais en sorte que les roues avant viennent tout juste en contact avec ce dernier (en serrant les vis M2 placées sous l'axe avant), puis je limite au maximum le débattement vertical (en serrant les vis M2 placées au-dessus de l'axe avant).

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011456

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011457

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011458

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011459

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011460

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011461

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011462


Une fois ces réglages terminés, je perce les trous des puis de vis (x3) dans la carrosserie, je fixe cette dernière au châssis (avec les trois vis Ninco) et je m'assure que tout est bien centré et callé.

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011464

Une fois certain de mon montage, je sécurise la fixation entre les partie avant et arrière du châssis avec de la colle bi-composant (résine + durcisseur). Je trouve en en effet que la fixation prévue d'origine via les deux vis M2 est un peu trop "légère". Car même serrées complètement, un léger jeu latéral subsiste. Ça serait pour moi le seul point négatif du châssis. A mon sens, ce "jeu" n'est pas dérangeant tant qu'on est dans la phase de réglage de l'empâtement, mais une fois qu'on est sûr du positionnement de la partie avant, il est primordial de tout coller pour garantir une meilleure rigidité au châssis. Un petit coup de peinture alu (même teinte que le châssis) par-dessus la colle pour l’esthétisme et le tour est joué!

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011475

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011476

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011477

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011466

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011467

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011468


La voiture est maintenant prête. Le châssis bien fixé à la carrosserie (les trois vis sont serrées complètement), je donne, à l'instinct, un léger "tilting" au berceau moteur... Et direction la piste du C24S!


Essai dynamique

Le test dynamique a donc eu lieu (en deux fois…) sur le 4 pistes Ninco Digital DaVic du Circuit 24 Samoisien. Cependant, avant de voir ma belle allemande se dégourdir les roues, il me restait une chose à faire: installer une puce DaVic. Apres avoir coupé l'arbre moteur coté avant, celle-ci prend facilement place à cheval entre le châssis et le berceau moteur (donc entre le puis de vis avant et le moteur). Et c'est parti!

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011463

Bon, la prudence est de mise pour ces premiers tours de roues. C'est que le "petit" Shark 20 n'a pas de peine à emmener à vive allure les 84,5g du roadster teuton (30,0g de carrosserie + 54.5g de châssis complet). Les pneus BRM sont excellents en termes d'accroche. Même sans doute trop! Il faut vraiment doser avec soin ses accélérations en sortie de virage, car l'auto à vite tendance à sortir de l'avant (délestage) ou à carrément partir en tonneau avant même de déraper! Cet excès de grip est donc prioritairement le point à améliorer. Petit passage par les stands donc pour ajouter 2g sous la partie avant du châssis, juste après le guide (le faite qu'elle soit plus haute que la partie arrière autorise l'ajout d'un lest à cet endroit, ce dernier arrivant "pile" à l'affleurement de la partie arrière). Deux autres lest  de 0.75g chacun viennent prendre place sur la partie avant (sur les petites lamelles  prévues à cet effet), tandis que 2x1,10g sont installées de part et d'autre du berceau moteur, le plus en avant possible. Ainsi lestée, le châssis passe à 60,2g, et l'auto complète à 90.2g. Avant de reprendre la piste, je décide également de desserrer un peu plus le berceau moteur (surtout les deux vis "avant". En effet, lors du premier roulage, la Mercedes m'a semblé un peu trop "rigide". Ainsi, j'espère voir un effet positif, notamment sur le délestage du train avant à l'accélération...

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011482

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011483

Retour en piste. Pour ce second essai, c'est toujours au C24S que ça se passe, mais deux semaines après (ils ne sont pas très rapides les mécanos du team SSS Racing!). Le circuit est donc différent. Différent mais présentant tout de même plus ou moins les mêmes caractéristiques que celui du premier test: d'une longueur assez conséquente, alternant des parties très techniques et des longues lignes droites.

Dès les premiers virages, je me dis "bingo"! En effet, je suis là où je voulais arriver en termes de comportement routiers. Tous les défauts constatés lors du premier roulage sont gommés: plus de délestage du train avant à l'accélération, plus d'excès de grip. Le guide est désormais bien encré dans le rail. Les remises de gaz prématurées en sortie de virage se traduisent désormais par de petites dérobades (contrôlables) du train arrière, et non plus par une série de tonneaux!  J'ai pu enchainer les tours à vive allure et sans sortir. A titre de comparaison, mes temps au tour étaient situés aux alentours des 16s, contre 14s pour une groupe C Slot It en Shark 22). Le pilotage est souple et agréable. Et ça va vite !  Bref, c'est le pied !

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011484

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011485

Bon, le crash test ne faisant pas du tout partie du cahier des charge de mon essai, celui-ci pris fin prématurément lorsque les premiers missiles (genre Lamborghini Huracan Sideways ou autre GT NSR...) pilotés par les copains furent leur apparition sur la piste du C24S...

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011470

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011486

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011488

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011489

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011491

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011492

DPP_ffribgnbbksjjmhmn00011493


Pour conclure, vous l'aurez compris, ce châssis DAMSLOT rempli tout à fait son rôle. A savoir améliorer les performances de pas mal des kits résine disponible sur le marché. Pour aller plus loin, j'aurais sans doute pu préparer en parallèle un châssis Slot Classic pour ma Mercedes, et ainsi réaliser une réelle comparaison. La différence de performance aurait alors été aisément quantifiable. Mais je n’ai pas eu le courage ni l’envie…

J'aimerais aussi préciser le fait que si le châssis DAMSLOT "SC Flex V1" est donc fait à la base pour remplacer un châssis Slot Classic (de par la position des puis de vis), les plus bricoleurs d'entre vous n'aurons aucun mal à l'adapter sur des carrosseries non prévues pour recevoir un châssis Slot Classic. Certains l'on d'ailleurs déjà expérimenté au club. Peut-être qui si vous les suppliez, ils daigneront vous en toucher quelques mots ici même...


Merci à Damien Bourne de m'avoir donné toutes les infos techniques nécessaires à la rédaction de cet article.
Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter bon slot et bon scratch à tous!


PS: Sachez que les produits DAMSLOT sont dispo (sur commande) chez Casa Slot Racing : www.casaslotracing.com

 

PS bis: Suite à la lecture de cet article, Damien Bourne a tenu à apporter quelques précisions:

"Merci beaucoup pour cet article. J’aurai une précision concernant le collage des 2 parties du châssis. C’est prévu comme cela dans la conception et c’est la raison pour laquelle tu as des trous sous le châssis. La colle passe ainsi entre les pièces. Je me rends compte que du coup c’est vrai que ce n’est pas précisé sur la notice…

Pour info, sur la v2 le jeu entre les deux parties est plus important afin de laisser plus de place à la colle. Autre point, si Casa Slot Racing peut vendre, ce n’est pas encore en ligne. On peut me passer commande directement : damslotdesignandprint@gmail.com

Pour ta prochaine préparation : avec certaines autos tu peux poser la carrosserie sur les flaps et ainsi avoir de meilleurs appuis. Si, comme dans le cas de ta Mercedes, la carrosserie a besoin d’être plus haute, tu peux jouer avec l’épaisseur des lests et poser la coque sur ceux-ci. Ma 300sl est posée sur les flaps mais j’ai dû complètement refaire les puits de vis de la carro pour y arriver ! "