Le samedi 22/09/2018 marquait la reprise des hostilités pour les pilotes du Circuit 24 Samoisien! Après une bien trop longue pause estivale, l'heure était venue pour le club Seine-et-Marnais de donner le coup d'envoi de son championnat, saison 2018/2019.

Cette fois-ci, c'est le Groupe C qui est à l'honneur, avec les très belles et performantes miniatures de la marque Slot It.

Beaucoup de nouveautés sont à noter cette année (voir les règlements technique et sportif ici: http://circuit24samois.canalblog.com/archives/2018/08/27/36615758.html). Hormis les voitures, le format de course est inédit, et surtout, fait historique dans l'histoire du C24S, c'est la première fois qu'un de ses championnats est disputé en système digital DAVIC!
Un format de course inédit donc…

Pour résumer la chose (qui, il est vrai, peut paraitre un peu compliqué à la lecture du règlement sportif !), les pilotes au départ d'une manche sont repartis en deux ou trois séries (suivant le nombre de partants). Ces séries permettent aux pilotes de se qualifier (ou pas!) en final; Les non qualifiés allant en petites finales. Le classement général de la manche est ensuite obtenu en mettant bout à bout le classement de la finale et le classement de la (ou des) petite(s) finale(s).

Pour cette première manche, 15 pilotes ultra motivés étaient au rendez-vous, prêts à en découdre! Malheureusement, nos Funcky Cops préférés manquaient à l'appel (ça fait bizarre une séance sans bruit de rongeur à l'agonie ni symphonie d'échappements percés...).

Après un contrôle technique assuré par le Prez en personne (CT_M1_Groupe_C_22_09_2018), les choses sérieuses pouvaient enfin commencer…

 


Les séries (30 min chacune)

La série 1 opposait 8 pilotes: Macadam, Midas, Mayeul, Boombastic, Sea Sex & Slot, VetteOne, Jacques et Roc.

Alors que VetteOne est rapidement en difficulté (il passera une grande partie de la course dans les stands à cause d'une jante desserrée venant frotter sur la carrosserie), Mayeul fait une solide course, donnant même du fil à retordre aux meilleurs de la série. En plus, il roulait principalement sur la piste rouge, piste extérieure réputée moins facile et moins rapide… Chapeau !

Jacques non plus n'est pas épargné par les soucis mécaniques. Dommage car il avait dès le début de course une bonne vitesse de pointe. Malheureusement, peu après la mi-course, sa Lancia LC2/85 est signalée au ralenti sur la piste... Victime de pertes de "jus", il est contraint de passer par les stands. Verdict: un mauvais contact électrique dû à une tresse baladeuse… Après une réparation éclaire, il a pu reprendre la piste, mais sans grands espoirs de qualification en finale...

Respectivement 1er, 2ème, 3ème et 4ème, SSS, Midas, Boombastic et Roc se qualifient pour la finale. Alors que Mayeul (5ème), Macadam (6ème), Jacques (7ème) et VetteOne (8ème) se retrouveront en petite finale...

 

En série 2, la grille de départ est composée de 7 pilotes: Caliméro, Enzo, Cloclo, Poussin, Gravillon, Philvit et Bibi. Un Bibi en très grande forme pour cette reprise! Aux commandes d'une Jaguar XJR12 vraiment très véloce, il fait une véritable démonstration de force (il est l'auteur du meilleur chrono des séries 1 et 2 confondues (9,152s), à 2 centièmes seulement du meilleur tour absolu de la manche, établie en finale par... (Vous le verrez après… Suspens!). La seule inquiétude pour lui aura été la perte de sa lame avant, finalement sans grande conséquence, puisqu'avec 183 tours au compteur, il remporte la série 2 (battant par la même occasion le nombre de tours bouclés (+2) par SSS en série 1).

Poussin termine second, Cloclo 3ème et Philvit 4ème.

Les non qualifiés en finale sont donc les jeunes Enzo (5ème) et Gravillon (6ème), ainsi que Caliméro, dernier de la série. Un Caliméro qui lui, est le premier à ouvrir le bal des abandons sur ce championnat.

A noter qu'Enzo aurait sans doute pu espérer une bien meilleure place s’il n’avait pas été contrarié par des soucis de poignée et de vis perdue...

 


La petite finale (30 min)

Certes, ils ne peuvent plus espérer luter pour la victoire de la manche, ni même pour les huit premières places du classement, mais soyez en certains, la petite finale n'a de "petite" que son appellation ! Car du côté des six pilotes concernés (Mayeul, VetteOne, Jacques, Macadam, Gravillon et Enzo - Caliméro ayant abandonné lors de la série 2), l'ambition n'a rien de "petite". Ils ont tous à cœur d'obtenir la meilleure place possible à l'issue des 30min de course, et pourquoi pas glaner une "petite" victoire... Bref, de quoi motiver les protagonistes et tenir en haleine les spectateurs/ramasseurs dispersés tout autour du circuit!

Là encore, Mayeul fait forte impression. Il semble même "élever son jeu"! Serein, concentré, régulier et bougrement rapide (un meilleur tour en 9.220s), il place sa Toyota 88C en haut du classement dès les premières minutes de course et conservera sa place jusqu'à l'arrivée, qu'il franchi avec pas moins de 5 tours d'avance sur Enzo! (il prend donc la 9ème place de la manche).

Enzo, enfin débarrassé de ses problèmes de poigné, aura été pour Mayeul l’adversaire le plus sérieux durant cette petite finale. Moins bien parti que Mayeul, il arrive tant bien que mal à maintenir un écart d'environ 2 à 3 tours durant longtemps, allant même jusqu'à réduire l'écart à 1 tour aux deux tiers de la course. Mais à trop regarder devant, il en oublie de regarder dans ses rétros... Erreur... Une voiture rouge - celle de Jacques - est revenue discrètement au contact… Et ce dernier finit même par le dépasser! Mais Enzo ne lâche rien et profite d'un coup de théâtre de dernière minute pour reprendre son dû, Jacques étant malheureusement impliqué dans un carambolage causé par VetteOne... (Incident un temps "sous investigation" mais déclaré comme "fait de course" par la direction de course). Malgré ce malheureux fait de course, Jacques termine sur la troisième marche du podium de la petite finale (11ème de la manche).

Macadam s’en sort également plutôt bien et signe honorable 4ème place (12ème de la manche).

A un tour derrière lui, on retrouve un Gravillon (13ème de la manche) qui aura finalement été assez « transparent » tout au long de la manche. C’est clair, il nous a habitués à mieux… Sans doute un problème de réglages, une auto qui ne convenait pas à son pilotage... Mais on lui fait confiance, il saura trouver la solution et reviendra encore plus fort la prochaine fois!

VetteOne, quant à lui, termine 6ème de la petite finale (14ème de la manche). Une manche carrément à oublier pour lui. En somme, un joker de « cramé » ! Mais lui aussi on peut lui faire confiance pour revenir gonflé à bloc dans un mois ! Sauf que comparé à Gravillon, en plus de trouver des réglages adéquats, c’est surtout du côté de fiabilité de sa Nissan R89C qu’il devra bosser !

Et enfin, à cause de son abandon, c'est donc Caliméro qui clos le classement de cette première manche du championnat Groupe C Slot It C24S, saison 2018/2019.

 


La finale (30 min)

A l'image de ce qu'a fait Mayeul en petite finale, Sea Sex & Slot prend très rapidement la tête de la finale.

Lancés à sa poursuite, Midas, Bibi Boombastic et Poussin se battent comme des chiffonniers. Pendant ce temps-là, Cloclo, en mode "furtif", s'accroche au peloton de tête. A l'instar de Mayeul lors de cette première manche, il surprend et semble avoir franchi un "gap" durant l'intersaison.

Les deux Philippe (Philvit et Roc), sur leur Toyota 88C respectives, sont quant à eux un peu décrochés.

Dans le groupe de tête, Bibi est le premier à lâcher prise. Ralentit notamment par le desserrage d'une vis de carrosserie et par un stop & go. Puis vient le tour de Midas qui commet trop de sorties et écope également d’un stop & go...  Il n'en fallait pas plus à Cloclo! Sans crier gare, il prend la 4ème place finale!

Devant, Boom est quelque peu esseulé, et Poussin revient fort sur SSS... SSS qui à 10min du damier connaît un petit passage à vide. Il commet pas mal d'erreurs qui lui coute chère. Poussin finit par le doubler.

Au fond du classement, Philvit a réussi à distancer Roc. Il conservera cet avantage jusqu'à l'arrivée sans trop être inquiété, mais également sans trop pouvoir espérer prendre la sixième place occupée par Bibi.

Aux avant-postes, SSS parvient tout de même à ce reconcentrer, et finit par reprendre la tête. Il remporte cette première manche du championnat Groupe C Slot It C24S, saison 2018/2019.

Poussin prend la seconde place, et Boombastic complète le podium.

Cloclo termine à une brillante et très prometteuse 4ème place.

Midas et Bibi auraient sans doute espéré mieux que leur 5ème et 6ème place respective... Surtout qu'ils avaient la vitesse pour (ils étaient, avec SSS, les plus rapides du plateau et les trois seuls pilotes sous les 9.200s). Ce qui est sûr, c'est qu'ils auront à cœur de corriger le tir lors de la prochaine manche.

Philvit et Roc suivent à la 7ème et à la 8ème place.

 


Classement de la manche

Meilleur tour de la manche : 9.131s (SSS en toute fin de finale!).

Il ressortira de cette première manche un sentiment de satisfaction générale. Hormis une ambiance parfois un peu « électrique » (compète, quand tu nous tiens !) et quelques petits cafouillages dans l’organisation (faut qu’on se rode !), tout c’est relativement bien passé. Les pilotes, de manière générale, semblaient très heureux de disputer la toute première manche d’un championnat C24S en DAVIC. En plus, on a pu constater que les voitures se valaient niveau performance pure. On verra par la suite si la tendance se confirme, mais au lendemain de la première manche, on peut penser que le règlement technique est bien né. Cela laisse augurer de très belles batailles en piste…

Retrouvez en détails tous les classements (séries, finales) ici: M1_Groupe_C_22_09_2018

 


Classement générale

Première manche oblige, le classement général provisoire correspond en tous points au classement de la manche 1!

Retrouvez le classement général ici: classement_championnat_Groupe_C_Slot_It_C24S_M1

Rendez-vous le samedi 13 octobre pour la seconde manche du championnat C24S Groupe C Slot It 2018/2019. En espérant que ceux qui manquaient à l'appel de cette première manche soient là, et en pleine forme!

 

En bonus, la vidéo de la manche: