Samedi 26 mai 2017, 13 pilotes étaient présents pour écrire les dernières pages du championnat C24S 2017/2018 consacré aux DTM SCX. Une "finale" qui ne manquait pas d'enjeux, tant le classement du podium, et plus largement, celui du top 5, demeuraient incertains.
13 pilotes, un chiffre qui restera cependant la plus petite affluence sur le championnat cette saison…

DPP_ffribgnbbksjjmh00011461

Pour cette ultime manche, c'est le circuit 6 qui a été choisi. Un circuit très technique qui n'avait jamais été utilisé jusqu'ici (même pas hors championnat). De ce fait, le montage s'est révélé quelque peu laborieux... Sans compter qu'un problème électrique lors des essais libres nous aura fait prendre un retard assez conséquent. Pour rattraper ce retard, décision fut prise de raccourcir la durée des run (6min au lieu de 9min prévues par le règlement sportif).

DPP_ffribgnbbksjjmh00011456

DPP_ffribgnbbksjjmh00011457

DPP_ffribgnbbksjjmh00011458

La course est lancée et, dès le départ, ça sent le roussi pour Laminak: le sifflement émanant de sa transmission et qui va en s'accroissant, ne laisse rien augurer de bon pour lui... Force est de constater que les rongeurs sont de retours! Il termine péniblement son premier run et doit se rendre à l'évidence: sa transmission est HS et, quel que soit son choix (réparer durant son prochain run ou utiliser un mulet), il perd malheureusement toute chance de bien figurer au classement de la manche. Il décide alors d'abandonner. Dommage car la bataille pour la seconde place entre le trio Laminak/Poussin/Midas s'annonçait vraiment passionnante...

Autre concurrent qui lui non plus n'est pas épargné par les problèmes: Bibi. Il connait des pertes de puissance lors de son run sur la piste verte. Il parvient tant bien que mal à rallier l'arrivée, puis décide de commencer son segment suivant depuis son box, afin d'essayer de résoudre le problème. Ce passage par les stands lui coûtera son run sur la piste bleue (seulement 4 tours bouclés), mais au moins, cela lui permettra de retrouver une auto légèrement plus vive pour la suite de la manche.

DPP_ffribgnbbksjjmh00011459

DPP_ffribgnbbksjjmh00011460

Pour tous les autres pilotes, aucun souci majeur n'est à signaler.

En revanche, c'est du côté de la piste que le bât blesse: arrivés quasiment à la fin de la manche (durant le segment 9), un problème électrique touche de nouveau le circuit. Le segment est interrompu et le problème finit par être identifié et résolu (cours circuit entre la piste rouge et la piste jaune, induit par un câble de pontage). Le segment 9 peu reprendre et la direction de course décide d'accorder un tour supplémentaire aux pilotes impactés (SSS sur piste rouge, Taras sur piste jaune, Midas sur piste verte, et Philvit sur piste bleue).

DPP_ffribgnbbksjjmh00011462

DPP_ffribgnbbksjjmh00011463

DPP_ffribgnbbksjjmh00011464

Au final, c'est un podium déjà vu lors des deux dernières manches que nous retrouvons: 1er SSS, 2ème Poussin et 3ème Midas.

DPP_ffribgnbbksjjmh0001145gcd6

Philvit, auteur d'une belle manche, termine au pied du podium, marquant ainsi, encore une fois, de précieux points. Et notez que Caliméro signe, dans cette dernière manche (sa 6ème au compteur), son meilleur résultat : 6ème.

Coté vélocité, la technicité du circuit 6 a permis aux moteurs les moins puissants de tirer leur épingle du jeu. SSS signe le meilleur tour en course sur la piste jaune (11,03s).

Bref, vous l'aurez compris, cette finale ne restera pas dans les annales du C24S. Des problèmes électriques  sur la piste, des soucis techniques pour Bibi et Laminak (et l'abandon de ce dernier...). Sans compter un faible taux de participation... Ce n'est vraiment pas comme ça que nous imaginions le finish de notre championnat club saison 2017/2018...

Retrouvez les résultats de la manche ici : Tableau_de_manche_9_DTM_SCX

 

Classement général :

Ce n'est plus un scoop, avec 6 victoires (150pts) sur 9 manches disputées, SSS remporte le championnat.

Pour la place du dauphin, tout ce sera donc joué dans cette dernière manche: les soucis mécaniques de Laminak lui auront fait perdre la seconde place au profit de Poussin. Dommage que ça ne se soit pas fait à la régulière... Laminak, termine donc 3ème du championnat. C'est toutefois un résultat remarquable. Et il faut quand même souligner le fait qu'il en aura impressionné (voir inquiété !) plus d'un tout au long de la saison. Car ses talents de pilote, associés à une Mercedes ultra performante, ont vraiment fait des ravages... Coté compteur, Poussin totalise 9 manches courues (3 sur sa Mercos et 6 sur sa Renault), 5 podiums et 1 victoire (116pts), alors que Laminak compte 4 podiums et 1 victoire sur 9 manches courues, toutes sur sa Mercos (109pts). Les deux auront finalement connu un championnat au profil "inversé": alors que Laminak a fait un début de compétition assez limpide, on ne peut pas en dire autant de Poussin, en grandes difficultés avec sa Mercedes dès le début du championnat. Après avoir "cramé" ses trois jokers, il décida de définitivement laisser sa teutone au garage pour rouler en Française. Passé le cap de la mi-saison, c'est du côté de Laminak que le ciel c'est obscurci. Touché à plusieurs reprises par des problèmes de transmission, il ne pourra donc au final pas contrer l'incroyable remontée de Poussin sur sa RS01.

Notez que Taras à lui aussi connu des problèmes similaires avec la transmission de son Audi. A la différence que pour lui, le souci n'aura impacté qu'une seule de ses manches (la manche 1).
Hormis ce souci de transmission qui n'a au final touché que deux concurrents (sur les 32 qui ont pris parts au championnat), ces SCX se seront au final révélées assez fiable. Cependant, il faut quand même admettre qu'elles ont un gros point faible: l'hétérogénéité de performance de leur moteur RK41…

Midas (100pts), quant à lui, sera l'auteur d'une solide prestation tout au long du championnat, et d'une remarquable montée en puissance sur la fin (trois fois 3ème sur les trois dernières manches!). Malheureusement, il échoue au pied du podium... Ce doit être frustrant pour lui, mais on ne peut que saluer sa très belle performance. Car il est quand même parvenu à tenir en respect toute une meute de "sérieux clients" et autres "fous furieux de la gâchette"... Aux commandes de sa très belle Mercedes aux couleurs de Playstation (1ère place "haut la main" au concours de décoration), il était un des pilotes les plus véloces du plateau.

Enzo (75pts), brillant vainqueur de la première manche, se sera ensuite montré plus discret durant le reste du championnat. Il décroche quand même une belle 5ème place.

A seulement un petit point d’Enzo, Philvit (74pts), très constant durant toute la saison, échoue donc aux portes du top 5… Il s’en est fallu de peu…

Notons la belle performance de Boombastic (55pts), qui avec seulement 5 manches disputées, décroche une très belle 8ème place, à seulement 2 points de VetteOne, 7ème (57pts). Boom est donc le mieux classé des pilotes n'ayant pas couru les six manches rentrant en compte pour le classement final.

En milieu de peloton, la bataille a également fait rage ! Les "anciens" ont dû faire face à des "p'tits nouveaux" bien affutés et sans aucunes pitiés! C'était vraiment plaisant à voir.

Pour la seconde année consécutive, Roc termine devant Gravillon... Mais pour combien de temps encore? Gravillon "grandi" de course en course. Et il est désormais l’un des pilotes les plus rapides du C24S. Reste la sagesse…

Jacques et David G, les deux p'tits nouveaux qui ont pris le train du championnat en marche, auront prouvé au reste du plateau qu'ils n'étaient pas réellement des débutants… et qu'il faudra compter sur eux la saison prochaine !

Sur la fin du championnat, Mayeul aura montré quant à lui toute l'étendue de sa belle progression au pilotage, avec notamment une belle victoire de segment lors de la manche 8.

Retrouvez le classement général du championnat ici : classement_championnat_DTM_SCX_C24S_M9


Terminons par adresser un grand bravo et un grand merci à l'ensemble des concurrents qui auront pris part à notre championnat.
Et oui, le livre du championnat C24S DTM SCX, saison 2017/2018, se referme... Encore une année de passée! Ce championnat était sans doute le dernier que nous disputions en analogique, puisque l'année prochaine, il sera question de digital DaVic au CIRCUIT 24 SAMOISIEN ! Nous sommes en pleine finalisation des règlements technique et sportif... Patience,  vous en saurez plus d'ici quelques semaines...