DPP_ffribgnbbksjjm00011k456

Les 24 Heures de Slot Racing 2017 viennent tout juste de se terminer. Durant un peu plus de 2 jours (vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 novembre 2017), 14 équipes (soit une soixantaine de pilotes) auront inlassablement enchainé les tours de circuit du SRC LeMans.

DPP_ffribgnbbksjjm00011457h

De l'extérieur, on pourrait aisément se dire que tous ces pilotes seraient bons à envoyer à l'asile... Mais croyez-moi, ils sont loin d’être fous (quoi que…). Non, ils sont simplement animés d'une véritable passion commune. Une passion intense, bien souvent encrée au plus profond d'eux-même depuis de longues années. La passion du sport auto et de l'automobile en général. Même s'ils viennent avant tout pour s'amuser et retrouver les copains, tous ont le même esprit de compétition. Se surpasser, fleureter avec les limites, aller toujours plus loin, toujours plus vite, et essayer d'être devant le plus de concurrents possible! C'est l'essence même de la course. Comme dans la réalité, les batailles livrées en piste se font à coup centièmes de seconde. L'endurance et la régularité des pilotes sont primordiales; Et la fiabilité des autos souvent décisive... Il faut comprendre que lorsque vous êtes à la poignée, le temps passe relativement vite. Ceci du fait de l'intensité de la course et du niveau de concentration élevé requit. Piloter ces petites autos électriques et élaborer des stratégies de course se révèlent véritablement passionnant. On fait/on est presque comme les vraies écuries de course, de vrai pilotes. Celles et ceux qui nous font rêver depuis tant de temps… Toyota, Porsche, Audi, Aston Martin, Ferrari, Ford et j’en passe… Ickx, Pescarolo, Kristensen, Bourdais… La liste serait trop longue !

DPP_ffribgnbbksjjm00011457

DPP_ffribgnbbksjjm00011466

DPP_ffribgnbbksjjm00011470

DPP_ffribgnbbksjjm00011473

DPP_ffribgnbbksjjm00011474

6 pilotes du Circuit 24 Samoisien ont pris part à cette épreuve.

Ils étaient 5 (Bibi, VetteOne, Satanas, Calimero, Midas) au sein du team C24S, et 1 (Sea Sex & Slot) chez les SAGOUINS.
Les deux équipes toutes deux inscrites dans la catégorie GT (Corvette C7R pour les premiers nommés et Saleen S7R pour les seconds nommés).

DPP_ffribgnbbksjjm00011458

DPP_ffribgnbbksjjm00011459

DPP_ffribgnbbksjjm00011460

DPP_ffribgnbbksjjm00011461

Conformément à la vrai classique Mancelle (et conformément à ce que nous propose le SRC LeMans depuis la première édition de ses 24H (2011)), deux catégories de voitures cohabitaient en piste: LMP et GT. Avec de surcroît cette année, une parité parfaite entre les deux catégories : 7 LMP pour 7 GT.
Je ne vous ferrais pas ici un compte rendu détaillé de l'épreuve. D'autres l'ont déjà fait et de façon fort magistrale.

Je pense notamment à ceux produits par Alexandre Boissy sur France Racing : https://franceracing.fr/gaming/24-heures-de-slot-racing-mans-gout-spectacle/

puis 

https://franceracing.fr/gaming/24-heures-slot-racing-mans-h8-laudi-r18-7-team-lmgt-tete/

et

https://franceracing.fr/gaming/24-heures-slot-racing-mans-porsche-919-team-normans-remporte-course/

Ou encore celui publié sur Endurance Info :

http://www.endurance-info.com/fr/24h-slot-racing-et-a-la-fin-cest-porsche-qui-gagne/


Je parlerais juste ici de la course des teams C24S et SAGOUINS.

Durant les essais libres, le team 100% Seine et Marnais aura rencontré quelques difficultés de mise au point avec leur bolide. La Corvette est trop lourde, la faute à un interrupteur (système d'éclairage) trop volumineux. Une fois supprimé, l'auto va mieux. Enfin, jusqu'au moment où les cinq comparses s'aperçoivent que le pignon est HS, rongé par la couronne! Ce dernier sera donc remplacé pour permettra à l'équipe de poursuivre ses essais et d'arriver finalement à un résultat qui, à défaut d’être parfait, semble convenable. Le souci principal (et persistant !) est que l'auto a tendance à sautiller du train arrière dans les phases d'accélération, engendrant un cruel manque de motricité. Comme Midas avait été le pilote le plus véloce de la bande lors des essais libres, c'est lui qui fut désigné pour rouler en Q1 (première séance d'essais qualificatifs). Cependant, il n’arriver malheureusement pas à qualifier son équipe en Q2 (7ème temps des GT, 14ème temps du général).
Durant la course, la voiture est épargné coté problème mécanique. Enfin… jusqu'à ce que le nouveau pignon décide de venger son prédécesseur (couronne détruite!). Le team a donc dû changer la couronne (comme beaucoup d’équipes d'ailleurs), mais là attention, quel changement!!! A défaut d'avoir amusé le C24S, l’intervention aura au moins eu le mérite de faire rire toute l'assemblée... Car une fois reposée dans la voie des stands, au premier coup de gaz de son courageux pilote, la C7R est repartit… en marcha arrière!!! Une erreur de montage imposant un retour au box pour replacer la pièce fautive dans le bon sens. Heureusement, cette mésaventure ne coûte rien au team au regard du classement, tant les écarts devant et derrière étaient importants à ce moment-là. Le C24S termine 11ème avec 5662 tours bouclés.

Derrière eux, on retrouve notamment le proto Nissan des Lillois (team SRLM 03), dont la préparation, initiée sur du Carrera, ne convenait pas du tout au circuit Sarthois (Ninco). De plus, la majorité de ses pilotes découvrait le DAVIC... Pas facile, surtout sur une épreuve nationale aussi relevée, et sur une piste aussi technique. Chapeau bas!

DPP_ffribgnbbksjjm00011463

DPP_ffribgnbbksjjm00011464

DPP_ffribgnbbksjjm00011468

Soulignons également la belle initiative des gars de l'équipe Téléthon Racing qui engageaient une Aston Martin Vantage sous la bannière AFM-Téléthon. Le montant de leur inscription à l'épreuve a totalement été reversé à l'AFM, et un centime lui était également reversé par tour bouclé. La belle aventure n'aura malheureusement pas été de tout repos pour les "Téléthon boys" (problème d'éclairage, de puce digitale, etc.). Au final, la belle anglaise aura bouclé 5508 tours, soit un gain de 55.08€ pour l'Association Française contre les Myopathies (AFM).

DPP_ffribgnbbksjjm00011467

DPP_ffribgnbbksjjm00011465

DPP_ffribgnbbksjjm00011462

Du côté des SAGOUINS, où je sévissais donc, l’histoire a quelque peu été différente... Les deux mécanos/préparateurs de l’équipe (Damien et Jean-Phi) nous ont pondu une Saleen S7R « aux petits oignons » : à la fois rapide et « facile ». Dès les essais libres, nous figurons dans le top cinq. Idem en course. A force de persévérance et avec les aléas des autres équipes, nous décrochons une belle 3ème place au général et surtout, la victoire en GT ! Nous sommes vraiment super heureux de notre résultat. Certes, notre auto était rapide (problèmes la plus rapide de la catégorie GT, avec la Spyker C8 GT2-R du team Le Mans Racing), mais le niveau était tout de même super relevé. Notre course a été relativement « tranquille ». Tous les voyants étaient au vert depuis le début du week-end. Malgré tout, les deux dernières heures ont été très stressantes : Tout d’abord, on s’aperçoit que nous nous sommes plantés dans les temps de pilotage et qu'Hervé doit terminer obligatoirement sa prestation par un gros relai (1h45). Il ne tremble pas, fait parfaitement le « job », et ce malgré des tresses dans un état lamentable (en place depuis l'EL1 du vendredi...). A 40min de la fin, je reprends les commandes de la Saleen... pour même pas boucler 5 tours ! La transmission lâche presque sans crier gare ! Gros moment de doute pour nous. Tout s’écroule… On avait alors une trentaine de tours d'avance sur la Spyker du LeMansRacing, qui faisait le forcing depuis de longues heures. Mais Damien réalise la prouesse de changer la couronne en un temps record. Et lorsque que sous un tonner d’applaudissement, il repose notre auto dans la voie des stands, nous n'avons perdu que 10 tours ! Je reprends d’un coup espoir. Et les encouragements que j'entends ici et là de la part des copains et amis finissent de me galvaniser... La course se termine (enfin !). Ça y est, la pression redescent. Nous pouvons savourer notre victoire. Et en prime de ce super résultat, nous prenons également le record de distance de la catégorie GT ! En plus de nos deux coupes, nous repartons avec un très beau trophée Julien Canal. Trophée qui sera remis en jeu l’année prochaine.

Pour moi, cette victoire est vraiment particulière, puisqu’elle constitue ma première victoire sur une course Nationale aussi relevée. La concurrence aura été rude, ce qui rend notre victoire encore plus belle. Bref, j'm'en souviendrais encore longtemps de celle-là...

DPP_ffribgnbbksjjm00011469

Enfin, parce que l’exploit n’est pas seulement en piste aux 24H de Slot Racing, ne manquons pas de tirer un grand coup de chapeau et d’adresser un grand merci au SRC LeMans pour l’organisation de cette épreuve magique. Sans oublier les bénévoles qui auront, comme chaque année, assuré le service à la buvette 24h/24h ! 
Un grand merci également aux invités, au public toujours plus nombreux, aux concurrents, aux copains, et bien entendu, à mes coéquipiers TicTac, Hervé, Jean-Phi et Damien.

Bravo à tous et à l’année prochaine.

DPP_ffribgnbbksjjm0001k1457

DPP_ffribgnbbksjjm00011k459

DPP_ffribgnbbksjjm000114k58

classement général

1er : NORMANS

DPP_ffribgnbbksjjm00011493

2ème : LMGT

DPP_ffribgnbbksjjm00011492

3ème : SAGOUINS

DPP_ffribgnbbksjjm00011487

4ème : LE MANS RACING

DPP_ffribgnbbksjjm00011486

5ème : C24T

DPP_ffribgnbbksjjm00011485

6ème : SRCB

DPP_ffribgnbbksjjm00011484

7ème : RSC

DPP_ffribgnbbksjjm00011483

8ème : CASA

DPP_ffribgnbbksjjm00011482

9ème : LCR

DPP_ffribgnbbksjjm00011481

10ème : LM DRY

DPP_ffribgnbbksjjm00011480

11ème : C24S

DPP_ffribgnbbksjjm00011479

12ème : TELETHON RACING

DPP_ffribgnbbksjjm00011478

13ème : SRLM 03

DPP_ffribgnbbksjjm00011477

14ème : LFE RENNES

DPP_ffribgnbbksjjm00011475


Le podium LMP:

DPP_ffribgnbbksjjm00011496


Le podium GT:

DPP_ffribgnbbksjjm00011495

Et la fameuse 15ème équipe :

DPP_ffribgnbbksjjm00011497

DPP_ffribgnbbksjjm00011456h
Et retrouvez notre film de la course ici: