Quel superbe week-end de slot avons-nous vécu les 28 et 29 octobre 2017, à l'occasion des 20 ans du DAVIC !

DPP_ffribgnbbksjjm00011470

DPP_ffribgnbbksjjm00011464

DPP_ffribgnbbksjjm00011468

Même si sur la totalité des personnes inscrites initialement (un peu plus de 80), toutes n'ont finalement pas pu être présentes, ce n'est pas moins de 62 pilotes qui se seront affrontés sur les trois pistes installées pour l'occasion, dans le gymnase Corneille, au Chesnay.
Le Circuit 24 Samoisien était bien évidement de la partie, avec un contingent de 6 pilotes (Macadam, Bibi, Eric, Satanas, Midas et SSS) :

DPP_ffribgnbbksjjm00011485

DPP_ffribgnbbksjjm00011486

Du sport et de la baston en piste, certes, il y en a eu, mais toujours dans la joie et la bonne humeur. En effet, l'objectif du week-end était avant tout de réunir un grand nombre de passionnés pour célébrer les 20 ans de ce génialissime système digital qu'est le DAVIC. Des passionnés de circuit routier électrique, souvent amis de longue date, et pour la plupart habitués du système révolutionnaire. Mais pas que... Certains le découvraient avec plus ou moins de difficultés, mais semblaient tout de même ravis et conquis à l'issue du week-end.
Mais comment ne pas l'être avec un tel « joujoux »? On ne le répétera jamais assez, le DAVIC, c'est tout simplement génial! Un système permettant de rouler à plusieurs voitures sur une même voie, permettant des dépassements (via des aiguillages), et en définitif, permettant des courses ultra réalistes.
Un système inventé par David LAURENT et Victor COSTA, et qui n'a eu de cesse d'évoluer et de se perfectionner depuis sa création en 1997. Un peu comme la mode vestimentaire et capillaire en fait... Ce sont des albums photos consultables au bar qui m'ont poussé à faire ce parallèle... Des albums retraçant toute l'histoire du DAVIC, et qui nous replongeaient donc 20 ans en arrière... Ainsi, nous pouvions voir qu’aux balbutiements du DAVIC, le survet' violet était super tendance ! D’ailleurs, à ce sujet, je trouve que les copains du SCIF auraient quand même pu faire l'effort de revêtir des « costumes » d'époque, histoire de marquer le coup... Un peu comme ont pu faire les gars du Rennes Slot Club lors de leur F1 Legend et autres American Legend! J’dis ça, j’dis rien…
A côté des albums « moyenâgeux », toutes les générations de puces DAVIC étaient également exposées :

DPP_ffribgnbbksjjm00011480

Et puisque nous parlons d'évolution, cette épreuve (ou plutôt « cette fête ») était aussi l'occasion de tester la toute nouvelle génération d'aiguille développée conjointement par David LAURENT (concept d'origine), Didier SOCAR (partie mécanique de l'aiguille/impression 3D) et Damien WASSON (menuiserie). Si le grand circuit du SCIF était équipé de ses aiguilles habituelles et éprouvées depuis de longues dates, les deux autres circuits comportaient chacun un exemplaire de ces aiguilles DAVIC nouvelle génération.

DPP_ffribgnbbksjjm00011457

DPP_ffribgnbbksjjm00011458

DPP_ffribgnbbksjjm00011466

DPP_ffribgnbbksjjm00011467


Le principe de l'épreuve:

Pour participer, seul une poignée perso était nécessaire. Les autos étaient fournies par l'organisation (qui se chargeait également de la mécanique en cas de besoin).

Trois circuits étaient donc installés. Il y avait 37 voitures au total (15 Groupe C Slot-it, 6 Karting Ninco et 6 F1 Jouef 64 record).
Chacun des 62 pilotes ont couru une fois sur chacune des voitures, lors de courses "sprint" (7 min en groupe C, un peu moins en Karting et F1). Les divers classements ont été établis en comparant la moyenne des tours bouclés par chaque pilote.

Le grand circuit était donc le bien connu circuit du SCIF, habituellement utilisé lors des 24H du Chesnay, ou encore lors des épreuves organisées au musée SAFRAN: un 6 voies Ninco équipé de 4 zones d'aiguillages (bois) ancienne génération.

DPP_ffribgnbbksjjm00011471

Le circuit de Karting était un 2 voies Ninco équipé de deux zones d'aiguillage: une aiguille Ninco « davicalisée » et une aiguille DAVIC bois dernières génération.

DPP_ffribgnbbksjjm00011456

DPP_ffribgnbbksjjm00011459

Le circuit de F1 était un 2 voies Jouef 64 record équipé d'une aiguille DAVIC bois dernières génération.

DPP_ffribgnbbksjjm00011460

DPP_ffribgnbbksjjm00011461

Notez que les deux petits circuits 2 voies comportaient un système de croisement astucieux, prenant la forme d’un pont. Grâce à ce tronçons réalisé dans du medium (tout comme les nouvelles aiguilles), les autos changeaient systématiquement de voies à chaque tour (sans le risque d'accidents induit par un traditionnel croisement en X!).

Le samedi matin, l'accueil des pilotes a eu lieu entre 8h00 et 9h00. Les essais entre 9h00 et un peu plus de 11h00. Des essais pas forcement équitables coté piste Kart et piste F1, car si la plupart des pilotes auront pu rouler au moins une fois avec toutes les autos, certains n'auront fait que deux runs d'essais (voir un run seul) sur les deux pistes... Bon, en même temps, faut s'estimer heureux, car d’autres participants arrivés trop tard, n'auront même pas eu le loisir de faire des essais ! Et malheureusement, certains autres auront même manqué les premières courses...

DPP_ffribgnbbksjjm00011462

DPP_ffribgnbbksjjm00011463

DPP_ffribgnbbksjjm00011469

DPP_ffribgnbbksjjm00011474

DPP_ffribgnbbksjjm00011483

Dès les essais, tout le monde savait déjà que nous allions vivre un super week-end de slot, tant la formule proposées par David et ses comparses s'annonçait ultra cool! Et pendant que notre Gégé nationale répondait avec malice aux questions d'une charmante journaliste du Parisien, derrière le bar, on s’afférait à préparer les sandwichs.

Midi passé de quelques minutes et après un briefing vraiment pas superflus, les trois premiers départs sont donnés. Au premier abord, le déroulement des courses semble assez compliqué... Mais une fois le principe assimilé, tout roule! Le rythme est appréciable: ce n'est pas « l'usine » et on ne s'ennuie pas entre les runs. On rigole de retrouver toujours à peu près les mêmes têtes derrière les pupitres de pilotages. Au départ, c'est d'ailleurs comme ça que certains saurons où aller entre chaque run... Des sloteurs légèrement en mode « poissons pilotes collés à leur roussette »!

DPP_ffribgnbbksjjm00011465

DPP_ffribgnbbksjjm00011476

DPP_ffribgnbbksjjm00011481

DPP_ffribgnbbksjjm00011475

L'apéro du soir, suivi de l'excellent poulet basquaise, vinrent clore de manière fort agréable une journée bien remplie.

DPP_ffribgnbbksjjm00011487

Après une nuit reposante et un petit déjeuné requinquant, les hostilités reprirent de plus belle. Le ballet incessant des pilotes entre les trois pistes recommença... et se termina bien trop vite! En début d'après-midi (14h00), la fête était finit!

DPP_ffribgnbbksjjm00011477

DPP_ffribgnbbksjjm00011478

DPP_ffribgnbbksjjm00011479

DPP_ffribgnbbksjjm00011482


Vous l'aurez donc compris, les 20 ans du DAVIC, c'était vraiment le pied! Tout le monde semble avoir passé d'excellents moments autour des trois pistes. Au niveau de la fiabilité du système DAVIC, à part un petit bug informatique sur la grande piste (le comptage ne s'est pas arrêté au bout des 7min lors d'une course), aucun problème n'a été à déplorer. Les aiguilles et leur nouveau mécanisme ont démontré toute leur efficacité et leur robustesse.
En ce qui concerne les autos, de ce que j'ai pu voir, seule la catégorie groupe C Slot-It aura connu quelques problèmes de fiabilité. Sûrement dû au fait que sur le grand circuit, et de surcroît avec ce type de bolides, les vitesses atteintes sont forcément beaucoup plus élevées qu'avec les Karting Ninco ou les F1 Jouef. Et les groupe C sont aussi plus lourdes (1/32ème). Sans compter le fait que le nombre de voitures en piste était aussi plus important sur le grand circuit que sur les petits. Du coup, dans ces conditions, les sorties de pistes ce sont inévitablement avérées plus dommageables... Mais heureusement, la direction de course disposait d'un nombre suffisant de mulets (et aussi de bons mécanos!) pour que les différentes pannes ne viennent pas perturber le bon déroulement de l'épreuve.

N'oublions pas de tirer un grand coup de chapeau aux trois directeurs de courses (David, Jojo et Olivier) qui ont préféré ne pas courir (ou presque pas...) pour se consacrer entièrement à l'organisation. D'autres auront mis la main à la pâte en donnant quelques coups de mains (Bibi pour la saisie informatique des résultats, tard le samedi soir... Jacky et Fabrice à la direction de course (respectivement sur le grand circuit et sur le circuit Jouef), Fanny pour les photos « finish » et la saisie des résultats le dimanche... et j'en oublie surement!).

Merci au SCIF, aux personnes qui se sont relayés derrière le bar.
Merci à l'ensemble des participants.
Et un grand merci à David d’avoir permis tout ça.


Les résultats:

g-n-ral001-5359ca6

g-n-ral002-5359cb1

groupe-c001-5359cb7

groupe-c002-5359cb9

jouef001-5359cbd

jouef002-5359cc3

kart001-5359cc7

kart002-5359cca

 DPP_ffribgnbbksjjm00011472DPP_ffribgnbbksjjm00011473


Bonus:

L'article du Parisien: http://m.leparisien.fr/yvelines-78/le-chesnay-il-faut-etre-de-grands-enfants-pour-pouvoir-faire-ca-29-10-2017-7361322.php

Le reportage photo de DjiDji (du CIRSO32): https://www.facebook.com/pg/cirso32/photos/?tab=album&album_id=875869765913111

Notre vidéo de l'événement:

 Et celle de Jack: